Zurück

In den Warenkorb

Empfehlung per E-Mail versenden

Probeexemplar anfordern

Gerne schicken wir Ihnen ein Probeexemplar an die angegeben Adresse.
Le test du zocchièdre

Le test du zocchièdre

vonGautier, François
Französisch, Erscheinungstermin 18.08.2017
lieferbar

eBook

4,99 €
(inkl. MwSt.)

Buch (broschiert)

18,90 €
(inkl. MwSt.)
Saul n'avait rien pour réussir. Jeune voleur élevé dans les bas-fonds de Jaïldar, son dernier coup l'amène tout droit vers une fin peu glorieuse. Mais les affres du destin sont impénétrables, et ses tribulations le placent au centre d'une conspiration dont les limites dépassent l'entendement....

Informationen zum Titel

978-2-322-16695-4
18.08.2017
2017
1
1. Auflage
eBook
EPUB mit digitalem Wasserzeichen
444
Französisch
462 kB
Saul n'avait rien pour réussir. Jeune voleur élevé dans les bas-fonds de Jaïldar, son dernier coup l'amène tout droit vers une fin peu glorieuse. Mais les affres du destin sont impénétrables, et ses tribulations le placent au centre d'une conspiration dont les limites dépassent l'entendement. Son ascendance fait de lui la clef qui pourra déjouer les plans d'une puissance malfaisante et supérieure. De la révélation du premier arcane dépend le destin de son monde.

François Gautier, enseignant passionné de littérature fantasy et fantastique, franchit le pas de l'écriture avec ce premier roman. Parmi ses sources d'inspiration, on trouve des auteurs tels que Robin Hobb, Tolkien, Georges R.R. Martin, et Robert Louis Stevenson. Ce premier tome annonce une série basée sur un univers à la fois complexe et grandiose tiré tout droit de son imagination.
I

Courir.

Mourir.

Courir ou mourir...

Henry avait choisi de courir. Le plus vite possible. Surtout sans s'arrêter. À aucun prix. Et atteindre le village. Oui, encore un effort et il serait sauvé.

Du moins l'espérait-il...

Cela faisait déjà trois lieues qu'il ne s'était pas retourné. Il n'osait pas, de peur de perdre l'équilibre ou son chemin. Ou peut-être à cause de ce qu'il risquait de voir.

La chose, distante d'environ cinquante mètres, ne gagnait pas de terrain.

Sans doute parce qu'Henry était un excellent coureur. Le meilleur de tout le village. Au printemps dernier, lors de la fête aux fleurs, il avait remporté la grande course. Celle qui opposait tous les jeunes hommes de Fort-Grave.

Le Rocher de la Main !

Henry n'avait plus qu'une lieue à parcourir et accéléra. Le sentier défilait à bonne vitesse sous ses chausses.

Il risqua un oeil derrière lui. Rien. La chose avait apparemment abandonné. Henry ne ralentit pas pour autant.

La peur de sa vie. Il fouillait dans sa mémoire pour essayer de retrouver une image claire de ce qui le poursuivait.

Il se revit dans la clairière, à la recherche de la plante dont lui avait parlé son oncle.

Comment s'appelait-elle déjà ? Du serf... du serf-chanvre.

Aloisïus en voulait deux bouquets bien garnis pour une nouvelle recette. Il lui avait recommandé de chercher cette minuscule fleur violette au coeur de la forêt de Trévor, à l'ombre des amarandiers géants.

Henry n'avait eu aucun mal à en dénicher. Mais, alors qu'il se trouvait à quatre pattes au pied d'un talus, il avait entendu un bruit derrière la petite butte.

Un grognement. Non, plutôt un sifflement.

Comme de l'air expulsé violemment et avec difficulté d'un soufflet de forge.

Henry ne connaissait pas bien la faune locale, il ne se passionnait guère pour la nature et espérait finir magistrat de la Beldorée, tout comme son père.

Il écarta d'emblée tout ce qui figurait dans son bestiaire personnel. Un ours à la rigueur... ou un sanglier.

Un gros, un énorme. Un mastodonte capable de faire bouger les arbres à mesure qu'il approchait. Sur l'instant, deux possibilités lui vinrent à l'esprit. Henry pouvait trouver refuge dans les branches de l'amarandier le plus proche. Mais que faire si la chose décidait de rester là pour manger ou pire, pour dormir. À cette idée, le jeune homme ne put retenir un frisson. Passer une nuit dans le bois de Trévor. Avec toutes les histoires que l'on racontait au village.

Non, rester ici était hors de question.

D'un autre côté, l'animal pouvait être un orgnal à longue queue, sorte de pachyderme végétarien, aussi inoffensif qu'imposant, dont son oncle lui avait parlé il y a bien longtemps.

Et... si c'était autre chose.

Henry, tremblant et immobile, se remémora les interventions du héraut, quand il venait donner les nouvelles sous le cyprès, au début de chaque saison. Jamais il n'évoquait d'incidents avec des animaux sauvages

Non, pas à Fort-Grave. C'était un village calme, où la vie coulait paisiblement. Les plus gros problèmes se réduisaient à des querelles de voisinages concernant la propriété de pâtures ou de quelques bêtes perdues dans une vallée.

D'ailleurs, il pouvait tout simplement fuir. Mais, quelque chose lui intimait l'ordre de ne pas bouger. De trouver une solution au plus vite.

Soudain, il devina une voix. Fluette et enfantine, comme le soupir d'une enfant. Là où se trouvait la chose.

" Il y a quelqu'un ? " L'angoisse transparaissait clairement. Mais l'incongruité de cette question, à un moment pareil, alors qu'Henry serrait la mâchoire si fort qu'une crampe tétanisait son cou, le fit tressaillir davantage que s'il avait entendu un hurlement démoniaque.

" Il y a quelqu'un ? "

La voix sibylline rappelait à Henry le timbre
Kundenmitteilung
EU-Datenschutzgrundverordnung

Die DSGVO stärkt die Datenschutzrechte europaweit für uns alle. Bei vub haben wir aus diesem Anlass unsere Datenschutzerklärung grundlegend verändert:

  • Wir stellen noch übersichtlicher dar, wie und wofür wir personenbezogene Daten verarbeiten (wenn überhaupt, denn das Verwerten Ihrer persönlichen Daten ist überhaupt nicht unser Geschäft!).
  • Wir informieren in unserer neuen Datenschutzerklärung über die Kundenrechte.
  • Wir haben die Datenschutzerklärung übersichtlicher gestaltet.
  • Ab dem 25. Mai 2018 können Sie in Ihrem Kundenkonto unter „meine Einstellungen“ den gewünschten Datenschutz selbst einstellen.

Bei Fragen wenden Sie sich bitte jederzeit an unseren vub-Kundenservice und Ihre bekannten Ansprechpartner unter premiumservice@vub.de.

Bestätigung